• 1-833-429-1190
Kevin-Barry Henry

Comment les investissements sont-ils imposés au Canada ?

Par: Kevin-Barry Henry

English

Tout Canadien qui a produit une déclaration de revenus sait que nous payons beaucoup d’impôts dans notre pays. Cependant, savoir comment nous sommes imposés pourrait être un bon point de départ pour nous aider à minimiser l’impôt que nous devons payer.

Au Canada, nous avons un régime fiscal où les particuliers sont imposés en fonction de leur revenu imposable. À mesure que votre revenu imposable augmente, vous serez imposé à un taux plus élevé, jusqu’à un certain point. Chaque augmentation de revenu imposable qui est imposée à un certain taux est ce que nous appelons une tranche d’imposition marginale.

Les tranches d’imposition varient selon la province. Il existe trois différentes catégories de revenus qui seront imposés à des taux différents : les revenus, les dividendes et les gains en capital. Votre salaire de votre employeur, par exemple, est entièrement imposé à votre taux d’imposition marginal, mais les revenus de dividendes canadiens et les gains (et pertes) en capital bénéficieront d’un traitement fiscal préférentiel.

Taux d’imposition marginal
Votre taux d’imposition marginal est le taux d’imposition qui sera appliqué au prochain dollar de revenu imposable que vous gagnerez. Il est important de connaître votre taux marginal d’imposition afin de minimiser l’impôt que vous devrez payer sur un revenu supplémentaire.

Comment votre revenu de placement est imposé

Comme mentionné précédemment, il existe trois types de revenus différents et chacun est imposé différemment. Lorsqu’il s’agit de prendre des décisions sur le type d’investissement que vous souhaitez posséder, il est important de savoir comment il sera imposé. Les trois types sont à nouveau les intérêts, les dividendes et les gains et pertes en capital. Il existe une quatrième catégorie – les revenus étrangers – mais aujourd’hui nous nous concentrerons principalement sur les « trois grands ».

 

Le revenu d’intérêts
Les revenus d’intérêts seront entièrement imposables à votre taux marginal, tout comme votre salaire de votre employeur. C’est l’une des catégories de revenus les plus imposées. Les revenus d’intérêts peuvent provenir de comptes bancaires, de placements à revenu fixe comme les certificats à intérêt garanti (CPG) et les bons du Trésor du gouvernement (bons du Trésor). Fondamentalement, tout investissement qui verse un rendement en intérêts sera imposé comme un revenu d’intérêts.

Dividendes
Un dividende est une distribution versée par une Société aux actionnaires de la société à partir des bénéfices après impôt. Vous pouvez également recevoir des attributions ou des « distributions » de dividendes de fonds communs de placement, de contrats de fonds distincts ou de fonds négociés en bourse (FNB) dans lesquels vous avez investi.

Par rapport aux revenus d’intérêts, les revenus de dividendes bénéficieront d’un traitement fiscal préférentiel grâce à une manœuvre compliquée appelée « mécanisme de majoration et de crédit d’impôt pour dividendes ». Le montant majoré (plus élevé) sera inclus dans votre déclaration de revenus, mais l’impôt que vous paierez est réduit par le crédit d’impôt pour

Étant donné que le montant majoré est déclaré sur votre déclaration de revenus, il peut être préjudiciable aux Canadiens qui sont admissibles à des prestations gouvernementales telles que la Sécurité de la vieillesse et le crédit en raison de l’âge. Étant donné que le montant majoré est inclus dans votre déclaration de revenus, il augmentera également votre revenu et si votre revenu déclaré est trop élevé, vos prestations peuvent être récupérées.

Les gains en capital
Les gains en capital se produisent lorsque vous vendez un actif pour un prix supérieur à celui que vous avez payé. Ce que vous avez payé s’appelle le « prix de base rajusté » (PBR). L’augmentation de la valeur est une plus-value. 50% du gain en capital est exonéré d’impôt pour vous. Le deuxième 50% est cependant imposé comme un revenu (la même catégorie que votre salaire) et sera imposé à votre taux d’imposition marginal.

Par exemple, si vous achetez un placement pour 20 000 $ et que vous le revendez pour 30 000 $, félicitations, vous avez un gain en capital de 10 000 $ (30 000 $ – 20 000 $ = 10 000 $. Les premiers 50 % de votre gain de 10 000 $ sont de 5 000 $ et vous les conservez. Le second 50 % est cependant imposable à votre taux marginal. Si, par exemple, votre taux marginal était de 40 %, vous devriez alors 40 % de 5 000 $ ou 2 000 $ d’impôt sur les gains en capital. Ainsi, votre gain en capital de 10 000 $ est maintenant de 8 000 $ après impôt.

Parce que nous payons tellement d’impôts, toutes les précautions que nous pouvons prendre pour minimiser notre facture fiscale comptent. La fiscalité des investissements est un domaine souvent négligé mais très important de la planification fiscale personnelle.

Il ne s’agit en aucun cas d’une plongée approfondie dans la fiscalité des investissements au Canada, mais j’espère que ce sera un aperçu utile de la raison pour laquelle il vaut la peine d’être au moins conscient de la façon dont le code des impôts considérera vos retours sur investissement.

Parfois – dans la plupart des cas en fait – le retour sur investissement initial sera bien meilleur que le retour réel après impôt, mais les banques peuvent ne pas vous le dire lorsque vous sortez votre carnet de chèques.

Comme toujours, j’ai hâte d’avoir de vos nouvelles et savoir si vous aimez mes articles. Pensez à vous abonner à mon bulletin.

Avec gratitude et reconnaissance,

KB

Traduction par: Lise Garneau (Merci Lise!)

CET ARTICLE EST FOURNI COMME UNE SOURCE D’INFORMATION GÉNÉRALE UNIQUEMENT ET NE DOIT PAS ÊTRE CONSIDÉRÉ COMME UN INVESTISSEMENT PERSONNEL OU UN CONSEIL JURIDIQUE. LES LECTEURS DOIVENT CONSULTER LEUR CONSEILLER FINANCIER OU JURIDIQUE POUR S’ASSURER QU’IL EST ADAPTÉ À LEUR CIRCONSTANCE.

,